Article de presse championnat de Bretagne 2012

août 16, 2012 by  
Filed under Championnats

Commentaires fermés

 Le championnat de Bretagne des Jeux athlétiques Bretons avait lieu à Saint-Omer de Blain (Loire-Atlantique) ce dimanche à l’occasion de la 19e fête du Pain sur le site du Bois Niel. Soixante athlètes venus de toute la Bretagne se sont affrontés dans sept épreuves traditionnelles et plusieurs joueurs du club de Casson (Loire-Atlantique) ont remporté plusieurs titres. Par ailleurs, les équipes cassonnaises ont tout raflé au tire à la corde. C’est la 2efois depuis 2007 que le championnat de Bretagne honore le terrain audomarois.

Cohésion, force, unité, voilà le sport breton… rien à voir avec le Tour de France des hyperdopés !

Le plus lourd des athlètes s’appelait Olivier ANEZO (137.1 kgs, club de Casson, Loire-Atlantique) suivi de près par Arnaud le LOUERE (132.5 kgs, Morbihan), mais comme on le verra plus loin, le poids le plus lourd ne suffit pas pour gagner, même s’il apporte beaucoup en muscles. Les messieurs muscles de la Bretagne ont donc commencé à se défier, en présence du président de la FALSAB qui tient à assister lui-même chaque année au championnat, au lancer de pierre (un poids de marché de 20 kilos), remporté par le tenant du titre, Serge DESMERGES, invaincu depuis 13 ans et qui cette fois a envoyé le poids à 6 m 41.

La même émotion qu’aux Jeux Olympiques

Puis vint l’épreuve du Bazh yod, jeu d’opposition. Deux joueurs, face à face de part et d’autre d’une planche, tentent de s’arracher mutuellement le bâton qu’ils étreignent de leurs mains, ou de faire basculer leur adversaire de leur côté. Trois catégories existent. Pour les moins de 80 kilos, Valentin BONRAISIN, de Casson, est le premier, suivi de Julian LARREUR. Les suivants, de 80 à 100 kilos, cassèrent un bâton trop léger. Dans cette catégorie, Jérémy ARZUL devint champion de Bretagne au terme d’une finale 100% costarmoricaine. Interrogé par le Flochington Post, le jeune et fort Breton nous déclare « ça fait quatre ans que je m’entraîne, c’est la première fois que je suis champion de Bretagne, c’est la même émotion qu’aux Jeux Olympiques ».

Trop léger, ce bâton a été cassé par l’effort

Enfin, ces messieurs de plus de 100 kilos se trouvèrent pour champions Stéphane LERAY, de Casson, qui pratique depuis 9 ans et est pour la 3e fois champion de Bretagne, Tony CHARD et Jean-Baptiste HUBERT arrivant respectivement à la 2e et à la 3e positions. Puis l’assistance venue nombreuse retint son souffle quand le doyen des Jeux, Dominique AURAY, 58 ans, ancien exploitant agricole à Héric, leva le lourd essieu de 47.5 kilos. Le but du lever d’essieu est tout simplement de lever le plus de fois l’essieu (bras tendus, au-dessus de la tête) en 3 minutes. De cette épreuve, c’est Franck LUCAS, champion sortant de Bretagne l’an dernier à Châteaubriant, qui sortit vainqueur avec 43 levées en 3 minutes, suivi de près par Stéphane COCAUD, d’Ille-et-Vilaine, 41 levées. Pour la deuxième participation de l’Ille-et-Vilaine aux Jeux Bretons, ce département conserve son titre de vice-champion au lever d’essieu. Le champion nous déclare être « un peu déçu, j’espérais faire 45 levées. Cela fait 9 fois que je suis champion de Bretagne, j’espère l’être une 10e fois l’an prochain et puis j’arrêterai là ».

Le champion de Bretagne du lever d’essieu

Vous pouvez voir ici le lever d’essieu de Franck Lucas, l’impressionnant muscle breton en action http://www.youtube.com/watch?v=g1WMoPQTYu8&feature=plcp

Après quoi vint l’épreuve la plus physique peut-être, celle du lever de perche. Imaginez une perche de 20 à 25 kilos, de 5 mètres en long (6 pour les plus de 80 kilos), au bout de laquelle est placé un poids de 9.4 kilos, augmenté progressivement jusqu’à 13 kilos pour départager les plus solides adversaires. Le poids se déplace le long de la perche, d’où on le nomme curseur. Plus le poids est au bout, et plus la perche est difficile à lever. L’on lève la perche en la serrant entre ses cuisses et en se fléchissant en arrière. Cette épreuve, qui vient des porteurs des lourdes bannières religieuses, est très physique, et comme l’ont montré les vicissitudes des leveurs de perches entre 80 et 100 kilos, très déconseillée après s’être férocement battus au Bazh Yod. A moins de faire une coupure salvatrice pour permettre aux athlètes de faire honneur aux trois buvettes de la Fête du Pain !

Dans les moins de 80 kilos, Mikaël BALCON passa premier, et demanda à mettre le curseur tout au bout puis d’avoir un poids plus grand pour épater l’assistance. Champion de Bretagne pour la 9e année consécutive, il voulait du spectacle et l’a assuré ! Après moult essais entre 80 et 100 kilos, Matthieu RIVOAL (1e) et Jérémy ARZUL (2e) la lèvent, le curseur à 3.5 du bout. En plus de 100 kilos, GUIZIOU Mikaël arrive champion de Bretagne, talonné par Jean-Claude PRIGENT.

Pour le lancer de gerbes, Patrick Le HIR (29) devient champion de Bretagne, suivi par Gilbert RIVOAL (29) et Antony COUËDIC (56). La course de meuniers (2 fois 60 m avec un sac de 50 kilos de blé sur le dos, par équipes) est remportée par l’équipe de Brest Lamber en 2 minutes 56, suivie par l’Entente du Trégor en 3 minutes 18.

Tire à la corde : Casson champion de Bretagne !

Voilà comment on tire à la corde.

Enfin le clou du spectacle était le tire à la corde, en deux catégories, selon que l’équipe fasse plus ou moins de 540 kilos. Dans les « légers », Casson 1 remporte la première place et garde son titre de championne de Bretagne, suivie par Saint-Rivalain, Casson 2 et Brest Lamber. Chez les «  lourds », Casson 1 est championne, suivie de Brest Lamber, l’Entente du Trégor et les Celtes d’Hennebont. Les vainqueurs du pays Nantais déclarent au Flochington Post « Nous sommes contents, car Saint-Rivalain était le champion d’avant, et nous l’étions devenus sans nous battre. Maintenant c’est fait, donc on est heureux ».

Tir à la corde : les sportifs de Casson à la pêche aux Bretons http://www.youtube.com/watch?v=zMiyvdF5zy0&feature=plcp

Sobres champions. Ils l’étaient moins sans doute quand ils firent sur le podium un sort en chanson aux boeux de Saint-Omer. Et ce en présence du maire de Blain, venu à titre privé et en vacances – nous ignorions que le village, distant d’à peine huit kilomètres de sa ville, était devenu un charmant lieu de villégiature – mais venu au moins, les maires du Gâvre, de la Chevallerais et de Bouvron ayant préféré se faire représenter. Se cachait-il de certains membres de son Conseil Municipal si peu attentifs à la Bretagne qu’ils manquent absolument de fermeté au sujet des panneaux bretons d’entrée de la ville menacés de disparition (lire ici http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=26179 ) ? L’Histoire restera muette.

Les boeux de Saint-Omer, par les Jeux Bretons de Casson http://www.youtube.com/watch?v=FpK_Z0vmMUY&feature=plcp

La force bretonne à Casson (Kazon, Bro Naoned, Breizh)
Toujours était-il, M. Daniel LEROUX, aux côtés de Michel BLOT le président du Comité des Fêtes, pour donner leurs prix aux athlètes Bretons venus des nombreux clubs Bretons http://www.falsab.com/spip/article144.html L’occasion pour les organisateurs de la FNSAB de remercier pour l’accueil. « Nous sommes tous heureux d’avoir été accueillis à Saint-Omer, c’est la 2e fois, et nous espérons qu’il y aura une 3e dans quelques années. » Plusieurs trophées ont été remis, aux arbitres notamment, à Michel BLOT pour son accueil, qui a déclaré avoir « grand plaisir » à accueillir les Jeux Bretons, « sachant [leur] succès en 2007, et que cette année ce succès a été plus grand encore », et évidemment aux athlètes. A leur force qui fait la fierté de la Bretagne, les boulangers de Saint-Omer ont rendu leur hommage, en cuisant des pains énormes à destination du premier de chaque catégorie. C’est peu dire que l’équipe de Casson, qui porte haut la force bretonne en pays Nantais, n’avait pas assez de bras pour mettre tous ces pains, avec ou sans élan.